image
Accueil / Gourmandes / Dijon, une escapade bourguignonne

Dijon, une escapade bourguignonne

/
/

Injustement ignoré des vacanciers, Dijon mérite pourtant le détour. sur la route des vins, Dijon est un point d’étape important lorsque vous traversez la Bourgogne. Mais la ville a d’autres atouts : les passionnés d’Histoire se régaleront, tout comme les fins gourmets.

Le plaisir de la route des vins

Pour les amateurs de bon vin, offrez-vous un week-end dans les vignobles. Familiarisez-vous avec les grands crus, premiers crus, les appellations villages… À la sortie de Dijon, empruntez la Route des Grands Crus, un itinéraire exceptionnel qui vous permettra de découvrir les meilleurs vins des Côtes de Nuits et Côte de Beaune. Goûtez avec modération les Chevrey-Chambertin, les Nuits-Saint-Georges, Vosne-Romanée et autres vins de prestige.

Une visite de la ville s’impose

Capitale du duché de Bourgogne aux XIVe et XVe siècles, la ville aux cent clochers est riche d’un patrimoine historique et architectural impressionnant. Souvenons-nous que le duché s’étendait jusqu’aux Pays-Bas ! Aujourd’hui subsistent quelques vestiges de la grandeur des ducs, notamment le Palais des Ducs et la Tour Philippe le Bon.

Construite vers 1450 et haute de 52 mètres, la tour offre aux courageux visiteurs qui auront gravi les 363 marches, une vue panoramique unique sur Dijon.

Les spécialités culinaires

Évidemment le pain d’épices. La maison Mulot & PetitJean se situe en plein centre-ville. Vous pourrez déguster toutes sortes de délices : le pain d’épices nature, au chocolat, au miel…

Et la moutarde me direz-vous ? Véritable institution dijonnaise, sa fabrication apparaît dès 1390. Aujourd’hui, la Maison Falot fabrique sa moutarde selon des méthodes traditionnelles et propose des moutardes de grande qualité ; la maison Maille; de son côté, a fait le choix de l’innovation. La moutarde au miel et romarin est un condiment idéal pour agrémenter vos salades…à rapporter impérativement dans vos cabas.

Où se sustenter ?

Inutile de préciser que l’on mange bien en Bourgogne. Parmi les étoilés, citons Loiseau des Ducs. Dominique Loiseau a souhaiter continuer l’œuvre de son mari Bernard Loiseau et propose dans un cadre élégant une carte raisonnable à partir de 23 € le midi. Faites un sort au pigeon du Maine d’Anjou rôti au poivre de Tasmanie…il ne vous en voudra pas.

 

It is main inner container footer text